Alors que des cas de Covid reviennent de plein fouet, les applications et sites de rencontre participent a la publicite une vaccination, devenant un atout seduction…

Alors que des cas de Covid reviennent de plein fouet, les applications et sites de rencontre participent a la publicite une vaccination, devenant un atout seduction…

L’amour post-Covid

Le Covid traine avec lui le lot de restrictions : distances sociales, confinements, masques, couvre-feux. Rien ne simplifie les nouvelles rencontres, encore plus lorsqu’il s’agit d’amour. Depuis le premier confinement, en mars 2020, les applications de rencontre comme Meetic, Tinder, OkCupid ou Happn, ont amenage leurs plateformes pour permettre aux celibataires de se accoster, en particulier en agrandissant le perimetre du « freemium » (on a acces a environ fonctionnalites, comme l’envoi de charmes, sans payer !) Mais egalement, de nouvelles experiences de dialogue et de rencontres virtuelles, avec un elargissement une zone de investigations, ont ete instaure.

Ces specialistes d’une rencontre 2.0 ont integre Le concept en videoconference. Les membres peuvent ainsi interagir et se voir (en pixels et gresillements) bien en respectant et en s’adaptant au contexte sanitaire. En mars dernier, Meetic faisait le point i  propos des intentions des celibataires en terme de relation, apres une annee de pandemie. Ils seront 65% a affirmer vouloir une relation de confiance, contre 51% avant la pandemie.

Notre crise sanitaire aurait-elle modifie nos ambitions amoureuses des celibataires ? Cecile Gueret, psychopraticienne specialisee dans la rencontre amoureuse, explique : » Apres un an de tout distanciel ainsi que repli chacun chez soi, le manque d’interactions sociales s’fait durement sentir chez les celibataires qui parlent d’un grand sentiment d’isolement et d’une solitude de plus en plus pesante. L’impossibilite a Notre rencontre d’ordinaire (via le lieu de travail, d’etude, dans les cafes, des fetes, nos clubs sportifs, etc.) et amoureuse en particulier devient difficilement supportable « .

Depuis des mois, les lieux de rencontre, bars, restaurants, terrasses, ont reouvert leurs portes. Une bonne nouvelle pour des celibataires ? Pas tout a fait… Apres plus d’un an de pause, les techniques de dragues ont commande la poussiere. Ajoutons a i§a, l’angoisse face a toutes les nouvelles hausses de contamination, on obtient 40% des celibataires stresses a l’idee de dater dans la vraie vie. Bien qu’ils soient 76% a etre dans un etat d’esprit positif a l’idee de faire a nouveau des rencontres, 23% conservent une certaine distance preventive, notamment avec le « check du coude ».

Le pass sanitaire reste aujourd’hui une condition d’acces aux lieux publics, mais gui?re que… 53% des celibataires confient etre plus a l’aise si l’individu est vaccinee.

Les applications de rencontre ont meme mis en place un badge qui s’affiche sur le profil des membres vaccines.

Le pass sanitaire : le pass de l’amour ?

Evidemment, il n’y a aucune obligation quant a l’indication du statut vaccinal. L’idee vient des Etats-Unis ! En mai dernier, le gouvernement avait foutu les petits preparations dans les grands en s’associant a des applis de rencontre. Le but ? Inciter les citoyens a se Realiser vacciner. Plutot malin Lorsque l’on connait l’impact psychologique du Covid sur le sentiment de solitude des celibataires.

Sur le Tinder americain, comme, indiquer un statut de vaccine dans le profil donne droit a votre « super like » gratuit. Une facilite directe Afin de remonter dans la liste des personnes avec lesquelles on souhaite etre en contact. L’application Hinge, apporte des roses gratuites pour matcher avec plus de individus. Avec Bumble, qui plus est du badge « vaccine », il est possible de preciser dans ses criteres de rencontre, si l’on souhaite que la personne soit vaccinee, porte votre masque ou ait fait 1 test PCR avant le date. Un sondage d’OkCupid montre que : » les gens vaccines ou qui prevoient de l’etre matchent 14% encore que https://www.loverslab.com/screenshots/monthly_2018_02/5a8642d810af7_02-15-18_7-05-50PM.thumb.png.06fc752bd2ddbb3a916deea8042c0191.png” alt=”sites de relations catholiques”> les gens qui ne le prevoient pas « .

Selon Inter France, du cote de l’hexagone, des partenariats entre le gouvernement et les sites et applis de rencontres seront enfile en place depuis le 15 juillet soir. On y retrouve Match Group, qui possede Tinder, Meetic et DisonsDemain. En plus des badges affiches i  propos des profils et des avantages d’utilisation, le groupe laisse une place publicitaire, durant 6 semaines, pour la promotion de la vaccination contre le virus.

Plus de doute, le Covid aura modifie bon nombre de pratiques, faisant meme d’la vaccination un critere de match.